Le Barbier de Séville par Pier Luigi Pizzi, Massimo Gasparon - Critiques - Ôlyrix